Il s’agit de Mimèsis, Mesdames.

Est-ce que cet article va être une énième plainte vindicative contre l’exploitation du corps de la femme dans le merchandising ? Oui. Vous voila prévenus.

New Picture

Comme cette publicité qui a gagnée le très beau prix de « nudité n’ayant aucun rapport avec son contenu ». J’aimerai savoir exactement à quel moment les hommes rassemblés autour d’une table, se sont dit : « Tiens, on va mettre une jolie fille toute nue. Elle va vendre ».

Soyons honnêtes, il n’y a effectivement aucun lien entre le café et la femme nue à quatre pattes par terre.

Alors, dites moi : Qui ? Manet avec sa femme toute nue en plein pique-nique ? C’est lui qui, pour la première fois dans histoire de l’art, a peint une femme nue sans aucun prétexte.

Edouard Manet  Le déjeuner sur l'herbe en 1863  Huile sur toile H. 2.07 ; L. 2.65  Musée d'Orsay, Paris, France  ©photo musée d'Orsay / rmn
Edouard Manet
Le déjeuner sur l’herbe en 1863
Huile sur toile H. 2.07 ; L. 2.65
Musée d’Orsay, Paris, France
©photo musée d’Orsay / rmn

Refusé par le Salon Officiel, Édouard Manet expose sa toile au Salon des Refusés de 1863. Cette femme nue va faire scandale contrairement à la Vénus de Cabanel, exposée la même année et  qui sera non seulement acceptée au Salon, mais aussi achetée par l’empereur Napoléon III.

Alexandre Cabanel  Naissance de Vénus en 1863 Huile sur toile H. 1.3 ; L. 2.25  Musée d'Orsay, Paris, France  ©photo musée d'Orsay / rmn
Alexandre Cabanel
Naissance de Vénus en 1863
Huile sur toile H. 1.3 ; L. 2.25
Musée d’Orsay, Paris, France
©photo musée d’Orsay / rmn

Comment une nudité peut elle être parfaitement acceptable tandis qu’une autre va provoquer un scandale ?

C’est tout simple. S’il n’y a pas de nu académique, c’est-à-dire un nu qui ne soit pas justifié par le sujet du tableau, la femme n’a pas à être nue. Le tableau de Manet n’est pas une peinture d’histoire ni une peinture mythologique, et la femme n’est pas Vénus.

Ce n’est finalement pas si idiot comme raisonnement et nous avons le même aujourd’hui. Il faut que le nu soit utile ou du moins justifié, sinon il agace et titille les mœurs.

Cet agacement est il du a une overdose ? Overdose du corps féminin décliné sous toutes les formes pour n’importe quel prétexte ?

La vérité c’est que l’on est tous un peu perdu. Les féministes elles-mêmes manifestent pour leurs droits torses nus, et une chanteuse qui prône l’émancipation des femmes le fait en talon aiguille et sous-vêtements, tout en exprimant ses idées à travers des positions lascives. Alors doit-on être nues et hypersexuées pour lutter contre ces mêmes phénomènes? La confusion règne.

Une exposition consacrée au corps masculin ? Pourquoi pas, oui. Allez vous changer les idées avec l’exposition Masculin/Masculin au Musée d’Orsay à Paris jusqu’au 2 janvier 2014. Vous pouvez aussi vous pencher sur la fascinante Histoire des sous-vêtements masculins publiée  par Parkstone International.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s